Mon compte

Hydrogène décarboné : quel financement des projets ?

Le premier appel d’offre de la Banque européenne de l’hydrogène a été lancé le 24 novembre dernier. Annoncée dès septembre 2022 par la Commission européenne, la Banque européenne de l’hydrogène vise à soutenir le financement et les investissements dans des capacités de production d’hydrogène renouvelable (« RFNBO » pour « Renewable fuels of non-biological origin ») sous forme d’une « prime verte » allouée aux porteurs de projets. Cette première campagne, qui s’étend jusqu’au 8 février, est dotée d’un budget de 800 millions d’euros issu du Fonds européen d’innovation.

Depuis quelques années, l’hydrogène décarboné a acquis une reconnaissance croissante en tant que pilier pour atteindre les objectifs énergétiques et climatiques à l’échelle régionale, nationale et européenne. En effet, l’hydrogène peut être utilisé comme matière première, comme combustible, mais aussi comme vecteur d’énergie et comme moyen de stockage. Ses applications sont donc multiples : industrie, transports, électricité, bâtiments, etc. De surcroît, lorsqu’il est produit de manière décarboné, l’hydrogène n’émet pas de CO2 et ne pollue pas lors de son utilisation.

Plusieurs projets industriels liés à la production d’hydrogène, à la création de gigafactory d’électrolyseurs ou encore au stockage d’hydrogène, ont déjà été lancés sur le territoire français et en Europe. Les acteurs impliqués sont multiples : acteurs publics (centre de recherche, collectivités territoriales, etc.), acteurs privés (grandes entreprises, PME-TPE, etc.). De fait, les financements sont multiples et vont dépendre de plusieurs critères : la typologie de projets (production, transport, distribution ou usage), la typologie d’acteurs (collectivités, entreprises, centre de recherche, etc.) et la maturité technologique du projet (recherche, développement, démonstration ou exploitation). Une multitude de financements existe au niveau européen, national et régional, et nous verrons ici les principaux dispositifs de financement, en prenant en compte les variations existantes en fonction de ces trois critères.

Aujourd’hui, quels sont les dispositifs de financement existants, mis à disposition des entreprises pour soutenir leurs projets liés à l’hydrogène décarboné ?

Les projets liés à l’hydrogène décarboné peuvent être soutenus par des financements publics à la fois au niveau régional et national, mais aussi au niveau de l’Union européenne. Au niveau européen, plusieurs programmes et mécanismes de financement existent, et notamment ceux intégrés dans le cadre du programme « Horizon Europe » qui offrent un soutien financier aux projets collaboratifs innovants pour l’hydrogène décarboné. En France, les aides destinées aux projets d’hydrogène décarboné sont principalement allouées par l’Agence de la transition écologique (ADEME). Au-delà des financements, les porteurs de projets d’hydrogène décarboné semblent encore rencontrer certaines barrières (réglementaires, planning, accès aux marchés de l’énergie, etc.) qu’il conviendra de surmonter afin de permettre la mise à l’échelle du secteur.

Financement des projets d’hydrogène vert : l’Europe pousse ses ambitions sur la recherche et l’innovation

Source : « L’UE en 2022 », Rapport général sur l’activité de l’UE, Commission européenne

Le développement de l’hydrogène décarboné est une priorité de l’Union européenne. En plus de renforcer l’autonomie stratégique de l’Union européenne dans le domaine de l’énergie, le plan « REPowerEU », mis en place en 2022, vise à promouvoir la transition énergétique de l’Europe, et à unir les efforts pour établir un système énergétique plus résilient d’ici 2030. Une première phase dédiée à la recherche et au développement de l’usage d’hydrogène dans les transports et dans les procédés de production est prévue jusqu’en 2025. Par la suite, l’objectif est d’intégrer l’hydrogène en tant que composant essentiel du système énergétique global, avec la perspective stratégique de développer au moins 40 gigawatts d’électrolyseurs fonctionnant à partir d’électricité d’origine renouvelable d’ici 2030. Cette initiative vise à atteindre une production annuelle de 10 millions de tonnes d’hydrogène. Parallèlement, l’objectif est complété par une ambition d’importation de 10 millions de tonnes d’hydrogène, provenant de pays qui tirent profit de sources significatives d’énergie solaire ou éolienne, renforçant ainsi la diversification des sources d’approvisionnement.

Dans cette perspective, la Commission européenne a élaboré plusieurs programmes de financement visant à stimuler le développement du secteur de l’hydrogène décarboné. Ces plans offrent des opportunités considérables aux porteurs de projets, jouant un rôle essentiel dans la concrétisation des ambitions de l’UE.

Lire la suite ici >>